top of page
  • L'artisane

Le Frêne

Le Frêne

Fraxinus excelsior L.

Symbole de sagesse et de la création.

Appelé également le quinquina d'Europe ou encore bourgeon noir.


Botanique & Biotope

Le Frêne est un arbre pouvant atteindre jusqu'à 70 mètres de hauteur. Il peut être multi-centenaire avec une longévité de 150 à 200 ans !

Grand arbre des bords de forêt, des routes et des chemins d'Europe, le Frêne apprécie les sols fertiles et frais mais aussi calcaires ou acides.

On le retrouve jusqu'à 1600mètres d'altitude.

Son écorce est verdâtre, grise et lisse, elle se crevasse avec les années.

Son réseau racinaire est extrêmement développé.

Ses bourgeons sont courts, pyramidaux et noir velouté (permettant une reconnaissance simple)..

Les feuilles du Frêne sont caduques, opposées, glabres, composées imparipennées formées de folioles, elles aussi composées de sept à quinze, dentées et sessiles.


Le Frêne est dioïque, il fleurit d'avril à mai.

La sexualité de cette arbre est assez particulière, les fleurs mâles sont brunâtres et ne portent que deux étamines alors que les fleurs femelles sont sessiles, pourpres noirâtres et assez courtes.

Ses fruits sont des "samares" aplaties, agglomérées en grappe restant sur l'arbre en hiver (faisant de lui une source remarquable de nourriture pendant la saison froide).


(# Pinterest)

 

Ethnobotanique

C'est l'un des arbres le plus chargé de légendes dans toutes les civilisations.


Dans la tradition scandinave c'est un arbre fondateur, symbole d'immortalité...

[C'est suspendu à ses branches, que le dieu Odin acquiert la connaissance du langage runique].


Dans la tradition celtique, le Frêne est un arbre également rempli de symbole, il le nomme Yggdrasil.

Arbre du monde, incarnant le lien étroit entre la terre et le ciel, par analogie à ses racines profondément enfuies dans le monde terrestre et sa cime élevée jusqu'à la voute céleste.


Dans la culture amérindienne, on fabrique le calumet avec du bois de Frêne, pour son lien étroit entre la terre et le ciel.


Dans les highlands, la coutume est de donner au nourrisson une cuillère à café de sève de Frêne dans ces premières heures de vie.


Les romains, associaient le Frêne au dieu de la guerre Mars. Ils confectionnaient avec son bois des javelots et autre outils de combat.

Son bois solide mais souple est aussi utilisé pour la fabrication de roues, de mât et mêmes des premiers skis !


Les paysans se servent également des feuilles de Frêne pour substituer au fourrage.

Ils disent que si le Frêne est vert avant le Chêne, tout l'été sera mouillé...


Hippocrate et Théophraste le décrivent comme laxatif et diurétique.

En chauffant ses jeunes rameaux, on obtient sa sève, réputée tonique.


Au XVIII -ème siècle, on utilisait l'écorce de Frêne comme fébrifuge et pour augmenter la longévité...

Au XIXème siècles, le Dc. Peyraud inscrit le protocole du traitement de la goutte par les feuilles de Frêne (appliquer sous forme de compresse).


 

Herboristerie

On l'utilisera en infusion (feuille et écorce), en extrait hydroalcoolique (bourgeons), en poudre (feuille) et en extraits fluides glycérinés (bourgeon).


Le Frêne est riche en tanins, en flavonoïdes, iridoïde (excelsioside), hétérosides de coumarines (fraxoside), acides phénoliques, mucilages, sels minéraux (potassium, calcium...), faisant de lui un allié sur les troubles rhumatismales et métaboliques.


On l'utilisera sur les douleurs rhumatismales (arthrite, arthrose...) et la goutte pour son action anti-inflammatoire, antalgique et antirhumatismal.

Il favorise l'élimination rénale (lithiases, rétention d'eau, œdème) et intestinales avec ses propriétés diurétique et laxative.


Draineur métabolique, hepatoprotecteur et antihypertenseur, on emploiera le Frêne pour les surcharges métaboliques, syndromes glycémiques (diabète, hyper-hypoglycémie) et pour les cas de paresse hépatiques.


On peut utiliser le frêne en cas de fièvre (fébrifuge).


Utilisé en gemmothérapie pour son action anti-inflammatoire avec un tropisme ostéo-rénal.

Également diurétique et dépuratif, c'est un remède majeur dans les troubles métaboliques.

Comme élixir floral, le Frêne permet de mettre de la lumière dans notre vie.

Il apporte calme et sérénité pour affronter des épreuves de la vie et nos traumatismes antérieurs.

C'est l'élixir de la compréhension et du détachement.

En médecine traditionnelle chinoise, le Frêne tonifie le Rein-Yin.


Recette de Claudine Luu, Frêne l'anti-arthrite

Faire bouillir 50gr de feuilles fraîches dans 400g de bon vin blanc à feu doux pendant 20minutes.

Laissez refroidir, puis ajoutez 600gr du même vin.

Filtrez après quelques heures.

Ajoutez un petit verre d'eau-de-vie pour que cette préparation se conserve bien.

Buvez un petit verre de ce vin avant les deux repas principaux, en cure de 21 jours, pas plus.

  • 1000 remèdes à faire soi-même, Dr Claudine Luu. Le guide Terre vivante -


On consomme également le Frêne dans une boisson appelée la Frênette, boisson obtenue par la fermentation d'une décoction de feuilles.

On l'utilisera comme diurétique, boisson de jouvence et pour les cures détoxifiantes.


(# Pinterest)

 

Holistique

Le Frêne repousserais la foudre et les mauvais esprits.

Ont dit que porter une amulette de Frêne protégerait celui ou celle qui la porte.

C'est l'axe cosmique, lors de cérémonie chamanique, on se retrouvera au pied d'un Frêne pour obtenir réponse à nos questions.

Le Frêne comme le Bouleau, sera toujours de bon conseil, juste et éthique.


(# Pinterest)

 

Retrouvez ma tisane de Frêne,

 disponible dans la boutique.



14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page